AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fan-Art Wakfu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
BiG-OsA
Flocon
avatar

Nombre de messages : 14
Age : 26
Classe dofus : Osamodas
Date d'inscription : 30/06/2007

Feuille de personnage
Classe: Osamoda
Sexe: Masculin
Niveau:
114/200  (114/200)

MessageSujet: Fan-Art Wakfu   Dim 1 Juil - 14:39

Je vous offre une petite fan-fiction complètement déjantée que j'ai faite à partir de Wakfu, ne connaissant encore que peu de chose sur ce jeu j'ai décidé d'inventer et de reprendre quelque idées de Dofus, j'accepte toutes les critiques Wink Je l'ai faite il y a quelques temps, Wakfu ayant attiré notre attention à tous je n'ai pas pu resister, j'espère que cette histoire vous plaira.

Tout d'abord rapellons l'essentiel ( la partie qui va suivre n'est pas de moi comme vous le savez )

Wakfu

Wakfu se déroule 1000 ans après DOFUS. Le Monde est en grande partie submergé par les eaux. De vastes îles et de multiples archipels surnagent dans un unique Océan.
Qu'est-ce qui a provoqué le passage de l'ère DOFUS à l'ère Wakfu ? Nul ne sait. Les spectres des sages d'antan ont bien été invoqués à grand recours d'incantation et de rituels spirites, mais ils restent silencieux. Quant aux grimoires qui gardent la mémoire des faits passés, leurs pages ont été délavées. Les légendes orales content une bataille cosmique entre les dieux et un unique ennemi, un déluge interminable et l'avènement d'un titan.


Voici ma petite fan-fiction, Bonne lecture :


I.Reikas

Amaknia, nouvelle cité, épargnée par les eaux, en son cœur le village Wazouf, petit village tranquille, il n’est pas rare d’y croiser de nombreux voyageurs, Wazouf attire beaucoup de touristes des îles alentours pour son fameux Marché Du Trool et aussi pour sa bière beaucoup moins connu servit dans la fabuleuse Taverne du Bouftou Boiteux, il suffit d’une gorgée pour se prendre une cuite, ce qui fait que la plupart du temps le lendemain, plus personne ne se rappelle ce qu’il a bu, au nord de ce village, une petite maison isolée, dans celle-ci réside la douce Ellménia très courtisée par les nombreux habitants du village et les voyageurs elle tient cependant a rester libre et repousse toutes leurs avances, très autonome, ses parents sont mort lors d’un voyage en mer peu après avoir emmené Reikas chez eux, un enfant adopté trouvé dans l’ancienne cité de sufokia, sauvé des eaux par les parents d’Ellménia, de braves pêcheurs allant souvent pêcher là-bas, personne ne sait comment l’enfant s’est retrouvé là. Ellménia est alors âgée de 11 ans et prend en charge Reikas, elle l’élève plus comme un fils que comme un frère, elle est désormais âgée de 27 ans, assez grande ses yeux bleu clair en on fait tomber plus d’un, cheveux brun elle les ne les attachent jamais, sa voix est réputée pour être plus apaisante que le chant d’un oiseau et sa peau pour être plus douce que la soie de plus belle qualité, désormais, Reikas est âgé de 16 ans, il a les cheveux d’une couleur rouge sombre des yeux blancs mais il n’est pas aveugle pour autant, il n’est pas très grand mais possède une musculature assez bien développée et bien répartie, vêtu d’un unique pantalon noir il n’aime pas porter de haut et ne se chausse que pour les longs voyages.
Reikas, allongé dans son lit, observant les étoiles ne cessait de se demander qui étaient ses parents, cette même question qui le ronge depuis plusieurs mois, depuis que sa mère lui apprit qu’il était un enfant adopté.


« Qui sont-ils ? Où sont-ils ? Pourquoi m’ont-ils abandonné ? » se répétait-il sans cesse.

Il compris que la réponse n’apparaîtrait pas cette nuit et se leva avant l’aube.
Il sortit de la maison et entra dans l’enclos des Dragoeufs, personne ne savait pourquoi mais Reikas était l’un des rares à se faire respecter de ces créatures et à en élever.
Des monstres, il en avait connu beaucoup, tous, sans exception, ne s’attaquèrent à lui, chacun s’approchait, avec craintes certes mais sans le moindre signe d’hostilité, tel fut le cas du légendaire Dragon Cochon qui se laissa caresser par lui, tout comme le terrible Moon qui depuis sa rencontre avec Reikas, avait décidé de quitter son île pour suivre ce dernier.
Reikas n’avait pas peur de ces créatures, au contraire elles le facinaient, son rêve le plus grand est de rencontrer Le puissant Chêne Mou, Le Grand Crocoburio, Le Seigneur Dark Vlad et bien sur, Le Minotoror.
Personne ne sait pourquoi Reikas est attiré par tous ces monstres, on dit qu’il renferme une puissance phénoménale et que les créatures le sentent, conscient de cela il pris l’habitude de défier tous les monstres qu’il rencontrait et devenait amis avec eux une fois qu’ils les avait vaincus.


« Alors Menrar, bien dormis ? » demanda-t-il à l’un des dragoeufs que contenais son enclos, Menrar s’approcha de lui et envoya un peu de fumé que Reikas pris pour un oui, après avoir donné à manger à ses dragoeufs il sortit de l’enclos et rentra chez lui.

L’aube s’était levée, sa mère aussi.

« Bonjour m’man, bien dormis ? » lui demanda-t-il.

« Oui très bien, et toi ? » demanda-t-elle à son tour.

« Oui, ça peut aller. » répondit-il sans grande conviction.

Ellménia l’observa un moment puis demanda : « pourquoi es-tu si tourmenté ? »

Reikas hésita un moment puis jugea bon de garder ses questions a propos de ses véritable parents pour lui et répondit :

« On m’a parlé d’une meute de Mulou dirigés par un Meulou monstrueux, je me demandait juste si je parviendrai a dresser ce Meulou afin de le ramener au village, il pourrait nous défendre contre les braconniers et les crocodailles qui peuples les alentours de Wazouf ».

« Les crocodailles ? Ils ne s’approchent jamais de notre village, ils craignent trop les dragoeufs que tu a posté aux entrées principales » répondit-elle.

« C’est possible, mais on est jamais trop prudent, même si les dragoeufs sont mes amis je ne les retient pas de force, si un jour il décidaient de partir le village se retrouverai sans défense » expliqua-t-il.

Elle s’apprêtait à demander autre chose lorsque Moon fit irruption dans la cuisine et demanda à Ellmenia si il y avait un petit quelque chose à manger.

« Bien sur Moon, assied-toi j’ai de la viande de bouftou et une omelette d’œuf de tofu » répondit-elle souriante.

Elle posa une assiette devant Moon puis devant Reikas, après leur avoir annoncé qu’elle partait faire deux ou trois courses au marché du Trool (ainsi nommé car à chaque ouverture de ce marché un trool vivant est enfermé dans une cage sur la grande place de Wazouf), elle leur souhaita bon appétit et quitta la maison un panier en osier à la main.

« Moon… » dit Reikas sans terminer sa phrase.

« Oui ? » répondit Moon.

« Lorsque je suis venu sur ton île, pourquoi ne m’as-tu pas fait tué par les kannibouls ou pendu par le Chouque ? »

« Et bien, si tu veux le savoir, avant ton arrivé j’avais eu vent d’une étrange histoire, une prophétie en fait, elle annonçait la naissance d’un enfant, le fils d’un guerrier extrêmement puissant vénérant la Déesse Sacrieur, il serait sauvé des eaux et élevé parmis les habitants d’Amaknia, son nom était inconnu mais on dit qu’il serait aussi puissant que la Déesse que vénérait son père, et qu’il ne connaissait pas la peur »

Reikas digéra cette révélation et demanda mal assuré :

« moi ? Je serais le fils d’un guerrier extrêmement puissant vénérant la Déesse Sacrieur? »

« Tout porte à le croire, c’est pour cela que je t’ai suivit, si tu es l’enfant de la prophétie, ton avenir est rempli d’aventures et je m’ennuyais sur mon île » répondit Moon.

« Qui est à l’origine de cette prophetie ? » demanda Reikas.

« Pourquoi tiens-tu as le savoir ? »

« Parce que cette personne pourra me dire qui est ma mère et qui est mon père »

Moon hésita puis répondit :

« Personne ne sait vraiment qui elle est, moi-même je l’ignore mais je connais quelqu’un qui pourra nous en apprendre davantage, il vivait autrefois au cœur de la foret sombre, il s’agit du…Chêne Mou, il a survécut à l’inondation en se réfugiant dans les plus hauts arbres de la forêt, désormais, il habite l’île Abrazac où vivent les cruels Abraniac, je sait comment l’atteindre mais il te faudra combattre le Chêne Mou et ses sbires avant lui si tu veux obtenir une quelconque information de cette créature »

« Seul je ne pourrai le battre, je vais appeler mes amis et nous partirons ce soir même » dit Reikas d’un ton décidé.

« Es-tu conscient que notre voyage sera long et dangereux, je te suivrais partout et t’aiderai face au danger mais il n’y a pas que ta vie et la mienne qui sera en jeu si tu appelle d’autre aventuriers, es-tu certain d’être prêt pour une quête de cette ampleur ? » demanda Moon inquiet.

« Je le suis » puis il sortit de la maison Moon à ses coté.

Wazouf débordait de monde, la foire du Trool attirait beaucoup de monde des îles voisines, Reikas et Moon se frayèrent chemin parmis la foule.

« Qui allons nous recruter ? » demanda Moon curieux.

« Et bien j’avais pensé à Zarrick, c’est un iop très puissant et nous avons le même age, on se comprendra mieux, il y a Fellia, cette cra est capable de tuer un tofu les yeux bandés et pour finir Marlikk, c’est le seul sram possédant un sens de l’humour et c’est un compagnons formidable »

« Je me doutait que tu les choisirais, ce sont les trois personnes que j’aurai également choisit mais es-tu certain qu’il nous suivrons ? »

« Oui » repondit Reikas simplement puis il se dirigèrent tout deux vers la maison de Zarrick bataillant dans la foule pour avancer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Fan-Art Wakfu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fin de l'association UDE/Ankama pour Wakfu TCG
» Programme des tournois Wakfu TCG Septembre 2010 – Février 20
» Le moon est dans Wakfu :p
» Wakfu : Les photos des premiers produits
» Wakfu, les premières images

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Guilde des Ice-Olator :: Le jardin enneigé des Conteurs-
Sauter vers: